Les taux au plus bas depuis 2016 : comment réussir la renégociation de son prêt immobilier ?

Camping-car : 5 raisons d’acheter à crédit quand on peut payer cash
1 mai 2019
Cas concret : Éléonore anticipe son passage à la retraite
17 mai 2019

Les taux d'emprunt dans l'immobilier n'ont jamais été aussi bas depuis 2016. C'est donc le moment de renégocier son crédit. Découvrez nos conseils.


Tous les professionnels du secteur sont d’accord : dans l’immobilier, les taux d’emprunt n’ont jamais été aussi bas depuis 2016. Si vous n’avez pas encore profité de l’aubaine, c’est donc le moment ou jamais pour renégocier votre crédit. Faut-il encore mettre toutes les chances de son côté et s’assurer du bénéfice de l’opération…Voici nos conseils.


1- Evaluez votre situation


Ce mois d’avril 2019 qui s’est achevé sur un plus bas historique depuis 2016, rebat sérieusement les cartes des taux d’intérêts des crédits immobilier.
Ils s’établissent aujourd’hui autour de 0,85 % pour une durée de 10 ans, de 1,14 % sur 15 ans, de 1,25 % sur 20 ans et de 1,40 % sur 25 ans. Dans la compétition qu’elles se livrent, les banques qui enregistrent des résultats décevants après un premier trimestre au ralenti, sont prêtes à quelques concessions pour fidéliser leur clientèle « haut-de-gamme ».
Les ménages réputés aisés ou ceux qui disposent d’un apport peuvent ainsi négocier un crédit autour de 0,6 % sur 15 ans, 0,85 % sur 20 ans et 1,1 % sur 25 ans.


2-Sondez prioritairement votre banque : objectif, gagner 1 point


Si vous avez décidé de franchir le pas de la renégociation, commencez par solliciter votre banque car en passant à la concurrence, vous vous exposez à des pénalités de remboursement anticipé.
Assurez-vous que l’ offre que vous obtiendrez se situe un point en dessous de votre taux initial, 0,7 % si vous commencez à rembourser votre crédit immobilier, que si vous vous situez dans le premier tiers de la durée de remboursement, ou encore si le capital restant dû se situe au-delà de 100 000 €.


3-Faites jouer la concurrence


Si votre banque historique se montre inflexible, faites jouer la concurrence. On vous l’a dit : le premier trimestre n’a pas tenu toutes ses promesses pour les banques qui cherchent à combler leur retard en recrutant de nouveaux clients.
Un changement de banque n’est toutefois pas chose facile et se prépare : pensez à demander un décompte de remboursement à votre établissement, et attendez-vous à des frais (pénalités, frais de dossier) qui peuvent rendre l’opération moins avantageuse. Les IRA (indemnités de emboursement anticipé) ou les PRA (pénalités de remboursement anticipé) sont plafonnées à 3 % du capital restant dû, sans que ces indemnités ou pénalités soient supérieures à 6 mois d'intérêt au taux fixé lors de la souscription du prêt immobilier.


4-Préférez la diminution de la durée du prêt à celle de la mensualité


Si vous obtenez la renégociation de votre crédit immobilier à la baisse, profitez de l’opération pour réduire la durée de remboursement plutôt que de diminuer le montant de la mensualité. La première solution est financièrement plus avantageuse que la seconde.


5-Fixez-vous dans votre logement pour au moins deux ans


Une fois votre emprunt immobilier renégocié, évitez de vous lancer dans un nouveau projet avant deux ou trois ans car n’oubliez pas, le taux d’amortissement est plus lent en début de crédit.


6-N’oubliez de faire baisser le coût de l’assurance


Quitte à vous engager dans le parcours – parfois pénible – de la renégociation de votre crédit, intéressez-vous à votre assurance. Depuis 2018, la loi permet de résilier l’assurance de son crédit immobilier à chaque date anniversaire et de souscrire un contrat moins coûteux mais qui garantit une couverture équivalente à celle de départ.



Source : ladepeche.fr

12 février 2020

Crédit immobilier : les conditions d’accès commencent à se durcir

Conséquence de la recommandation du HSCF fin 2019, les banques commencent à durcir leurs conditions d'accès aux prêts immobiliers. Selon les chiffres de l'Observatoire Crédit Logement / CSA, en janvier 2020, la durée des prêts a baissé et le niveau d'apport personnel s'est redressé.
7 février 2020

En fort recul, le surendettement se concentre désormais sur les ménages les plus pauvres

La loi Neiertz a marqué, en 1990, le début de la lutte contre le surendettement, en réponse à la ruée sur les crédits à la consommation. Il s’explique aujourd’hui principalement par les ressources insuffisantes des ménages fragiles...
24 janvier 2020

L’avis de Pauline & Maxence

Lorsque dans un couple d’emprunteur, l’un perçoit 60% des revenus du foyer et l’autre 40%, on distingue deux quotités : une de 60% et une de 40%.

13 décembre 2019

Hauts-de-France, le champion du crédit à la consommation

Doit-on se réjouir de ce classement ? Cofidis est l’un des premiers établissements de crédit à la consommation de France. C’est donc en toute connaissance de cause que la société a publié, mardi, avec la collaboration de l’Obsoco (L’Observatoire Société et Consommation), une étude sur les régions françaises dont les habitants ont le plus recours a cette solution de financement. Sans surprise, ce sont les Hauts-de-France qui arrivent en tête.
Contacts
Appeler un conseiller (Gratuit)